C’est quoi un déchet ?

On a tous une idée la dessus. Souvent par mimétisme, sans trop y réfléchir. Pourtant les choses changent. Pour certains, un déchet c’est sale, moche, et peut même être dangereux… ! Comme une branche morte ? Pour le Code de l’Environnement : « un déchet est quelque chose qui a vocation à être abandonné ». Déchet ou pas : ça dépend donc de l’utilisateur qui saura ou pas le mettre en valeur, le réutiliser.

Notre branche morte ne sera donc pas un déchet, si on l’utilise comme éléments de décoration (qui ignore encore l’Arte Povera) ou pour restituer au sol les éléments qu’elle lui a pris, faire du compost ou un hôtel à insectes, comme on peut en voir quelques-uns à Fourqueux, devant la Mairie, etc…

Soit, mais quel intérêt y va-t-il à faire ainsi ? Est-ce une lubie de bobo ou un geste à haut bénéfice écosystémique comme on dit maintenant ?

Concrètement, cette branche morte s’est nourri d’éléments que le sol lui a apportés. Chacun comprendra aisément que si ces éléments ne sont pas d’une manière ou d’une autre restitués au sol, celui-ci s’appauvrira. Ce sera lent, très lent. D’année en année la dégradation est imperceptible mais inexorable. Cette terre produira moins, mal. Peu à peu la végétation devient fragile. Et tôt ou tard, ce sera la tentation de compenser avec pesticides et engrais. Qui, miracle au bénéfice direct de leurs producteurs, auront pour effet de fragiliser encore plus le sol, et donc les plantes…

Sait-on assez qu’une petite poignée de sol sain contient plus d’organismes vivants qu’il n’y a d’êtres humains sur notre petite planète ? Et combien survivent après épandages de pesticides divers ?

Pourtant ces microorganismes font du sol cette machine qui nous nourrit. Il y a plus d’un siècle, Charles Péguy écrivait : "Deux mille ans de labeur ont fait de cette terre, la France, un réservoir sans fin pour les âges nouveaux ». Aujourd’hui, en moins d’un demi-siècle, l’agriculture intensive, avec son cortège de pesticides et engrais, a vidé le réservoir !

Voilà pourquoi une branche morte n’est pas et ne doit pas être considérée comme un déchet.

Et puis, au-delà de ces considérations, on peut aussi avoir envie de voir vivre son jardin, avec tout son monde de petits habitants. Un tas de branches mortes en train de revenir à la terre c’est aussi à la fois un logement et un garde-manger pour nombre de visiteurs de nos jardins : écureuils, lapins, lézards, tritons ou salamandre. Sans compter nos amis les oiseaux qui y trouvent souvent à s’y nourrir, surtout pendant les dures périodes d’hiver (merle, grives, accenteur, pinsons, troglodyte, mésanges…). Certains, comme les rouge-gorges y font même parfois leur nid.

Une branche morte mérite le respect, au nom de la beauté du vivant mais aussi pour notre santé future. Comme beaucoup de ce que certains nomment encore déchets.

 



Il n'y a aucun message pour le moment.

Laisser un message