L’hiver arrive.
Pour les oiseaux, et la plupart des animaux sauvages, cela signifie qu’il va falloir plus se nourrir pour lutter contre le froid, alors que dans le même temps la nourriture se fait rare. Surtout pour ceux qui consomment des invertébrés et autres insectes.
Et en plus, les journées sont courtes. Il n’y a donc pas de temps à perdre.

Le plus important est de laisser à nos amis à plume la nourriture qu'ils trouvent habituellement au jardin. Cela ne sera guère utile de remplir les mangeoires si dans le même temps le jardin est un triste désert.

 

Les feuilles mortes : c’est un vrai garde-manger de beaucoup d’oiseaux (merles, grives etc…). Ramasser les feuilles avec trop d’efficacité réduit considérablement la nourriture disponible. Pourquoi ? Parce que sous les feuilles, il fait moins froid et nombre de petits insectes ou
invertébrés s’y réfugient. Qui n’a vu une poule, ou un merle, se nourrir en soulevant des feuilles pour ensuite picorer les insectes ainsi découverts ?

Si vous laissez aux oiseaux un coin de votre jardin avec quelques feuilles mortes, vous augmenterez leur chance de survivre à l’hiver.

 

De même les bois morts (au sol ou restés dans les arbres (se prémunir des chutes éventuelles)) contiennent beaucoup d’insectes susceptibles de nourrir les oiseaux, mésanges, roitelets, troglodytes, pics verts et pics épeiches notamment.

Si vous avez des arbres fruitiers, pommiers notamment, les quelques fruits que vous laisserez, au sol ou dans l’arbre seront fort appréciés surtout lors des coups de froid et en fin d’hiver.

Un peu d’eau lorsqu’il gèle fort (donc à renouveler quand elle se transforme en glace).

 

 

Nettoyage des nichoirs : les nichoirs ne servent aux oiseaux que pour la reproduction. Les mousses et autres matériaux utilisés pour aménager les nichoirs contiennent souvent divers parasites. Il est donc bon, en hiver, de vider les nichoirs, de vérifier leur bon état et de les
remettre en place (au plus tard début Février).
                                         

Installation de nouveaux nichoirs : il faut d’abord choisir le nichoir. Il en existe de toutes sortes, en fonction des oiseaux que vous souhaitez héberger. Il faut aussi choisir un nichoir qui leur sera confortable. Le mieux est de le fabriquer en utilisant des plans disponibles sur Internet (nombre d’associations en proposent, par exemple la LPO ou le Corif). Si vous l’achetez, choisissez-le bien car beaucoup de marchands proposent des nichoirs inutilisables ou dangereux 
(trop petits, avec du bois trop fin) ou trop fragiles.

 



Il n'y a aucun message pour le moment.

Laisser un message